Instagrameurs et Youtubeurs : des métiers geek qui ont de l’avenir

Dans le cadre de changements technologiques et d’usages, apparus avec l’explosion du web et des réseaux sociaux, on a vu naître ce qu’on appelle des e-influenceurs. Qui sont-ils ? Qui travaillent avec eux ? Quel impact ont-ils sur la société ?

Instagrameurs et Youtubeurs

Les blogueurs, premiers e-influenceurs

Souvent bloguant par plaisir, ces passionnés sont devenus des experts dans leur domaine : cuisine, sport, décoration, beauté, famille…tout y passe ! Sans vouloir forcément initialement vivre de leurs blogs, des marques se sont intéressées à eux pour la qualité de leurs articles et leur ont proposé de rédiger des billets « sponsorisés », d’héberger un encart publicitaire ou d’organiser des jeux concours. Il arrive même que certains aient été contacté pour devenir des « personnal shopper » ou pour qu’ils dispensent des cours comme ce fût le cas pour une blogueuse « mode » démarchée par une école supérieure spécialisée dans le luxe.

homme-devant-ordinateur

Mais ne rêvez pas trop, devenir blogueur à succès n’arrive pas à tout le monde et cela demande beaucoup de travail :) En effet il faut une certaine régularité dans les publications, un contenu d’une grande qualité et original mais surtout il faut savoir bien communiquer ! Et oui il ne suffit pas d’être un expert dans son domaine et d’avoir une bonne plume, il faut savoir bien utiliser les réseaux sociaux et réussir à se créer une communauté.

Tout se joue donc aujourd’hui sur sa présence en ligne pour devenir influent et elle n’est pas hasardeuse ! Il s’agit de bien choisir les réseaux sur lesquels on veut être actifs. Certains le sont plus sur Twitter, d’autres sur Instagram, d’autres sur Pinterest…Tout dépend de l’activité et du type de contenu produit.

L’avènement des social e-influenceurs

L’influence des blogueurs est en perte de vitesse. Ils ont perdus en crédibilité car leur parole a été bien souvent monétisée et assimilée à la communication des marques. Les nouveaux e-influenceurs des réseaux sociaux sont encore un peu épargnés. Ils agissent en leur nom propre et sont des utilisateurs lambdas. Ils ne se présentent pas en temps qu’expert et ne font qu’exprimer leurs opinions.

iphone-social-influence

Mais les annonceurs commencent à prendre conscience de leur influence et tentent également de développer des partenariats avec eux. On peut alors se demander si aux yeux du grand public il est possible d’être à la fois partial et crédible.

Mais leur succès vient surtout du fait que leur message photo ou vidéo suscite plus d’émotions et d’engagement que le texte.

Le Intagramer, à la fois utilisateur et influenceur

Instagram est un réseau social de partage de photos qui compte environ 150 millions d’utilisateurs. En moyenne un utilisateur suit 134 personnes sur Intsagram et dans environs 47% des cas ce sont des utilisateurs d’Instagram inconnus qui ont une forte influence (des photographes et autres créateurs de contenu qualitatif). Les Instagrameurs sont des utilisateurs très actifs puisqu’ils se connectent à 76% au moins une fois par jour et publient au moins deux photos par semaine pour 85% d’entre eux. Mais ils sont aussi très influents car 33% d’entre eux possèdent plus de 100 000 followers (abonnés) et 44% comptabilisent plus de 50 000 interactions par semaine !

Compte Instagram Cucinadigitale

Suite à la publication d’une photo, 47% des utilisateurs se sont rendus à l’endroit photographié, des lieux culturels ou des restaurants pour la plupart, et 58% ont eut envie d’acheter le produit vu.

Concernant les marques, 46% des utilisateurs les suivent et c’est pour la plupart des marques dans le secteur du tourisme, de la mode et de la décoration.

Les instagrameurs sont donc la cible privilégiée des marques car les images ont un potentiel d’engagement et d’émotion très fort. La photo n’a pas de langage ce qui favorise sa diffusion et elle peut être sujette à diverses interprétations. C’est un contenu beaucoup plus viral que le texte.

Aux Etats-Unis c’est désormais pratique courante de les rémunérer pour que ces photographes en herbe prennent des clichés pour leurs communications. En France une cinquantaine d’instagrameurs sont devenus très populaires comme Olivia Thébaut ou Qorz qui dépassent les 100 000 followers. Pour être repéré il faut avoir au moins 50 000 followers et un style bien particulier (épuré, portraits rapprochés…). Ce dernier a d’ailleurs été contacté de nombreuses fois par des marques telles que Etam, Renault ou les hôtels Splendia pour lesquels il a réalisé un guide de voyage Inside Istanbul with Qorz. Sa seule contrainte était de publier au moins deux photos par jour et de citer la marque.

qorz

Adrien Brunel, alias « Neriad », lui, explose les records avec près de 300 000 followers. Il s’est fait remarqué par deux grandes maisons Martin Margiela et Lanvin grâce à ses photos éblouissantes en noir et blanc pour la plupart. La première lui a proposé une collaboration en backstage et pour leur collection Artisanal de l’été passé et la deuxième lors d’une scénographie créée à l’occasion de la signature du livre d’Albert Elbaz : « Lanvin I love you ».

Martin Margiela & Lanvin créations Neriad

La photographie par smartphone apporte un regard plus spontané et inattendu que les marques n’arrivent peut-être pas à avoir avec des photographes professionnels très équipés. Adrien Brunel a selon ses dires accepté ses partenariats car ce sont des « collaborations qui ont du sens, cohérente avec sa démarche sur Instagram ».

Généralement ils disposent d’avantages en nature  (vêtements, voyages…) mais ils peuvent aussi être rémunérés. Des agences comme Tribegram Lab se sont montées pour mettre en relation ces nouveaux influenceurs avec les annonceurs et elle a par ailleurs établi un barème de rémunération à 0,002€/follower à la publication.

Les Youtubeurs, des créatifs 2.0

Les « Youtubeurs » sont les petits frères des blogueurs version vidéo. Ils se mettent devant leur caméras et réalisent le plus souvent des sketchs courts ou des tutoriels. Suivis par des milliers d’internautes, certains ont transformé ce passe-temps en véritable métier.
web-comedy-awards-la-ceremonie-des-youtubeursEn tête de file on retrouve des youtubeurs comme Norman ou Cyprien devenus devenus les idoles des teenagers. Ce qui fait leur succès ? Ils se filment dans des scènes d’autodérision de la vie quotidienne des jeunes d’aujourd’hui et beaucoup d’entre eux s’y reconnaissent. Leurs vidéos visionnées par des millions de fans leurs permettent d’être rémunérés par Youtube et d’attirer l’attention des marques et de nombreux médias nationaux. Ces youtubeurs sont souvent sollicités pour participer à des campagnes publicitaires virales, orientées sur les réseaux sociaux afin d’atteindre plus facilement le public visé, un public jeune.

Norman par exemple est repéré en 2011 par Orange qui lui propose de tourner des vidéos virales pour leur campagne « Orange Cineday » visant à promouvoir l’offre d’une place de cinéma chaque mardi. Un QR code présent dans la presse quotidienne permettait ,une fois scanné, de visionner des vidéos mettant en scène Norman jouant la comédie avec ses prétendues victimes, permettant de renvoyer directement les lecteurs aux offres Cinéday.

Cyprien à quant à lui été contacté en 2012 par la banque CIC qui lui propose de réaliser une campagne de Brand Content dédiée aux jeunes à travers une mini-série « Les moments de Cyprien » réitérée en 2014 avec « Les objectifs de Cyprien« . Dans ce dernier opus, le CIC axe son message sur une étape clé de la vie d’un jeune : la recherche du premier emploi.

Mais un nouveau phénomène arrive : celle des Youtubeuses encore peu répandues dans ce monde 2.0 très masculin. Nadège Dabrowski, surnommée Andy, a été la première youtubeuse en France avec sa chaine « Andy raconte« . Désormais elle est très courtisée par les plateaux télé. Elle a d’ailleurs déjà été invitée par Thierry Ardisson et Cyril Hanouna.

Andy-TPMP

D’autre youtubeuses comme Léa Camilleri ont émergé. C’est pendant une période de chômage qu’elle s’est mise à poster des vidéos sur Youtube. Depuis c’est devenu son gagne pain. Elle est a développée plusieurs partenariats et est désormais l’égérie de la marque Eau Précieuse pour laquelle elle a entamer une mini-série. Elle anime également une émission Youtube sur les nouvelles technologies, « Follow the Geek« .

Maintenant c’est au tour des youtubeuses beauté de faire fureur auprès des filles entre 15 et 25 ans avec leurs techniques de « smoky eyes » ou de chignon « bun ». Le magazine « Elle » a même dressé un classement des 20 meilleures Youtubeuses Beauté.

Nouvelles idoles des jeunes, nouveaux business…

Ces instagrameurs,youtubeurs et autres fervents utilisateurs des réseaux sociaux s’ajoutent aux traditionnels blogueurs dans la liste des e-influents. Ils sont les nouvelles cibles des marques et deviennent de véritables portes-parole pour eux. Leurs publications ont un impact très fort en terme d’engagement, particulièrement auprès de la cible jeune.

Source : Etude Kindai

1 Comment on Instagrameurs et Youtubeurs : des métiers geek qui ont de l’avenir

  1. Alexandre
    31 mars 2015 at 12 h 50 min (3 années ago)

    Excellent post, il est réellement incroyablement intéressant. C’est vrai que de nos jours il faut trouver d’autres moyens de gagner de l’argent pour échapper au chômage ou au salariat. Mais c’est difficile de se faire une place en tant que youtubeurs et on ne gagnemême pas le smic avant d’avoir des millions de vus.

    Répondre

Leave a Reply